HISTORIQUE DE LA METHODE

           C’est le kinésithérapeute et sophrologue Christian DESMARTY ( décédé en novembre 2007) qui a élaboré dans les années 70, la Relaxation Non Verbale. Il a enseigné cette méthode pendant de nombreuses années au sein de son école de sophrologie dans la région de Bordeaux. Il a publié un livre dont l’édition est maintenant épuisée mais l’ouvrage est consultable à la bibliothèque de France à Paris.

 

 Desmarty

                                       « Pour aller du corps physique au corps vivant »

          Le parcours de Christian Desmarty était riche d'expériences et de connaissances : kinésithérapeute, sophrologue, ostéopathe, acupuncteur, il a enseigné aussi le Yoga, le Zen, la Sophrologie et le Kung-Fu Taoïste.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages :

  • La Sophrologie Ho Oui !
  • Le Yoga des yeux
  • Le Kung-Fu Taoïste
  • La Relaxation Non Verbale
 
La Relaxation Non Verbale
 
Le petite histoire !
 
          La légende raconte que C. Desmarty  aurait découvert cette pratique dans un monastère  bouddhiste Zen à Kobé lors d'un de ses séjours au Japon. Les moines pratiqueraient cette méthode afin de réguler  leurs tensions relationnelles engendrées par la rigueur de la vie monastique et ainsi harmoniser leurs énergies (Ki).
L'histoire auusi séduisante soit-elle, est complètemment fausse. L'association des Praticiens en Relaxation Non Verbale a mené durant deux années des recherches sur l'origine de la méthode. Le résultat est sans appel, la méthode a bien été élaborée par C. Desmarty. Pour plus de renseignements sur ces recherches : 06 68 13 33 57
 
Qu'en est-il de la réalité ?

          En 1972, C. Desmarty rencontre Jean Bernard Rishi lors d'un stage de Relaxation Coréenne que ce dernier anime dans les Alpes Suisses. Après cette rencontre, C. Desmarty, riche de son expérience de kinésithérapeute, de sophrologue et de ses séjours au Japon, revisite la dynamique de la Relaxation Coréenne. Il sélectionne un certaine nombre de stimulations puis intègre à la séance une codification par un toucher particulier, une manière d'exécuter les stimulations, une façon de se déplacer, un rythme et une façon d'être en présence.

L'amalgame entre Relaxation Corénne et Relaxation Non Verbale est fréquent alors que l'intentionnalté (le sens) est très différente.

  • La Relaxation Coréenne vise à libérer les tensions musculaires et articulaires, sa dynamique est celle du massage et de la relaxation.
  • la Relaxation Non Verbale  met l'accent sur la mise en conscience du Schéma Corporel et l'aspect relationnel (communication non verbale).

          Le rituel et le protocole très précis favorisent la concentration et l'état d'intériorisation du praticien, c'est pourquoi on parle souvent de la Relaxation Non Verbale comme d'une "méditation active". La codification donne à la pratique une dimension esthétique qui s'apparente à un rituel. Cette dynamique profite aux deux protagonistes.

       

Bernard SANTERRE

vibrations_japonaises_santerre

               

Personnage important dans la transmission de cette pratique, c'est grâce à lui que la méthode n'est pas tombée dans l'oubli. Egalement kinésithérapeute et sophrologue, il a été l’élève de Christian DESMARTY. Pendant près de 25 ans, il a enseigné la Relaxation Non Verbale au sein de l’Institut de Sophrologie de Rennes. Très attaché à la dimension corporelle de la sophrologie, son intérêt particulier pour la Relaxation Non Verbale venait aussi, très certainement, de l'enseignement Dürckheim qu'il avait reçu. Pendant plusieurs années, Bernard Santerre a été le président d'honneur de l'Association des Praticiens en Relaxation Non Verbale.

historique_vibrations_japonaises